5f31b5c8612e457e90eb2a3505b688bf

1

rubon446-94b00



Heure d’été des vaincus de 1945 nouvelle source de pollution


ÉCOLOGIE: science qui étudie l'ensemble des relations entre les vivants et leur milieu. À bien y penser, cette définition n'exclut rien... Elle inclut bel et bien tout ce qui touche à la surconsommation, la surproduction, le gaspillage, la pauvreté, les inégalités sociales, l'exploitation des humains et du tiers monde, la faim dans le monde, la course aux armements, les guerres, la pollution, le recyclage sous toutes ses formes, etc.

On dépasse de beaucoup les précipitations acides et les odeurs de la

 Terre humide parce qu'on veut remonter aux sources. On cherche le pourquoi et les conséquences. Le futur ?

La recommandation 1432 devient la base logique de cette philosophie entre l’équilibre de l’homme et la nature. Vivre artificiellement est la première source de pollution sauf pour un technocrate dépourvu d’intelligence naturelle altérée par la pendule administrative de la Révolution nationale ….


Après l’acide nitreux ,voila L’autre échantillon a permis de montrer que le soleil était à l’origine du phénomène et sous l’Heure d’été des vaincus de 1945 cette accélération est multiplié par 5  . Sous son effet, l’oxygène de l’eau et les hydrocarbures de l’asphalte créeraient une photo oxydation donnant naissance à de nouvelles molécules. « Les conséquences et la suite à donner feront l’objet de futurs travaux scientifiques », indique Ryan Rodgers, directeur des recherches liées au pétrole dans le laboratoire où la simulation a eu lieu.L’asphalte utilisé pour construire les routes serait susceptible de laisser échapper des substances toxiques lorsqu’il est exposé au soleil et à la pluie, affirment des chercheurs américains. Leurs travaux publiés le 8 juillet dernier dans la revue scientifique Environmental Science & Technology évoquent plusieurs milliers de composants solubles dans l’eau, détectés lors d’une simulation.Mais cette recherche n inclu pas les pluies acides HNO3 


Les spécialistes en chimie de l’université d’Etat de Floride ont mené une expérience au cours de laquelle ils ont immergé de l’asphalte étalé sur une plaque de verre avant de l’exposer aux rayons d’un simulateur solaire pendant une semaine. L’eau a été régulièrement prélevée et analysée. Un autre échantillon de matériau routier a été conservé dans le noir à titre d’élément-témoin.

Davantage de pollution avec le temps

Les scientifiques ont ainsi pu déterminer la nature des multiples molécules rejetées dans l’eau. « Nous avons découvert qu’il y avait tous ces dérivés du pétrole, probablement toxiques. Nous avons aussi remarqué que les composants rejetés étaient plus nombreux avec le temps », explique au Florida State University News l’auteure principale de l’étude, Sydney Niles.

Végétalisez les villes une nouvelle sources de pollution 

La construction de routes en terrain boisé peut être suivie d'une érosion accélérée. Parmi les causes éventuelles de ce phénomène, on peut citer:  l'enlèvement ou la réduction du couvert protecteur ; (b) la destruction ou l'altération de la structure naturelle du sol et de sa fertilité;  l'accentuation des gradients, par suite de la construction de talus de déblai et de remblai;  la diminution des taux d'infiltration en certaines parties de la route;  l'interception de l'écoulement hypodermique par le talus de déblai de la route ;  une diminution de la résistance au cisaillement, une augmentation des forces de cisaillement, ou les deux à la fois, sur les talus de déblai et de remblai et  une concentration d'eau provoquée et interceptée par manque d'ecoulement 

La directive européenne E2350 du Parlement Européen, toujours non appliquée en France, explique en détail l’effet de cette pollution et le manque de précautions pour l’enrayer. On ne parle pas d’inquiétudes infondées mais certainement d’un futur scandale sanitaire.

Lorsque l’on parle de bitume en travaux publics, on parle en fait d’asphalte.

L’asphalte est plus précisément un mélange de granulats (diverses roches concassées), de fines (ou fillers, il s’agit de sable ou de poussières) et de bitume (produit pétrolier servant de liant).

Les granulats eux-mêmes sont de diverses natures, pas facile de s’y retrouver. Pour le site de Chaintreaux, il y aura entre autre du recyclage d’anciens revêtements. Cela peut paraître une très bonne chose à première vue, mais il faut garder à l’esprit que ces déchets contiennent des substances dangereuses aujourd’hui interdites (amiante,goudron  etc) et qu’ils seront stockés à l’air libre à 20m des premières maisons…

Les centrales d’enrobage à chaud aiment le recyclage : elles permettent aussi d’utiliser les fonds de cuve des raffineries (bitume), et les mélangent à très haute température aux granulats issus du concassage, en y ajoutant quelques additifs au passage.


Cette opération produit des fumées toxiques, dangereuses pour les populations exposées et l’environnement. En effet, on y retrouve, entre autres,  des hydrocarbures (HAP, HHP) et des métaux lourds (Arsenic, cadmium, plomb et mercure). voir la page de APEQUA pour plus de détails. Ces polluants sont ce que l’on appelle des particules fines. Leur petite taille leur permet de pénétrer facilement et profondément dans notre organisme en transperçant les fines parois pulmonaires, ce qui les rend d’autant plus dangereux pour la santé. Pour plus de détails et de références scientifiques, voici un article parmi tant d’autres paru dans le Monde en 2014. Particules fines qui, aujourd’hui, sont au cœur de la polémique sur les véhicules diesel ou essence  et les feux de cheminées mais pas les feux de forets  en périodes de pics de pollution.

Ces polluants, en plus d’être inhalés quotidiennement via l’air ambiant, sont persistants dans l’environnement et transférables dans la chaîne alimentaire. Les populations concernées par cette pollution ont vraiment de quoi s’inquiéter. En effet, ces différents composants sont cancérigènes (poumon, peau, foie), génotoxiques (altérations génétiques héréditaires) et reprotoxiques (infertilité).

La FRANCE ne veut pas respecter les seuils à la protection des végétaux et de la Santé

 

 

What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail