pollution_arrete_sant__9

pollution_arrete_sant__8

 

pollution_arrete_sante_6

pollution_arrete_sante_2

pollution_arrete_sante_1

 

polliution_arrete_sante_5

https://t.co/jrQNg3oN4k pic.twitter.com/XuHQ5jWkHQ

 

petition_NO2_2019_

sante

heure d'ete 3

ozone commission

téléchargement

notre dame 8

 

vous propose, en partenariat avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), de plonger dans un dossier spécial "Pollution de l'air". On vous explique pourquoi le brûlage des déchets du jardin, que l’on appelle aussi "déchets verts", est interdit et quelles alternatives s’offrent à vous pour vous en débarrasser.

La combustion de ces déchets est très néfaste pour la santé et l’environnement : elle libère dans l’air des substances toxiques telles que des particules fines, des oxydes d’azote, des hydrocarbures aromatiques polycycliques, du monoxyde de carbone, des composés organiques volatils ou encore des dioxines.

.Décontamination du parvis de Notre-Dame : mission impossible ?

Depuis le dramatique incendie de la cathédrale de Paris, le taux de plomb sur l’esplanade est toujours trop élevé. Après les opérations de nettoyage, reste la solution de tout recouvrir d’une résine isolante.

Le 17 novembre 2019 à 17h56, modifié le 17 novembre 2019 à 21h48

« Il y a un temps pour tout. On ne peut pas marcher sur le parvis… Mais la priorité c'est quand même de sauver la cathédrale », souligne Jean-Claude, 65 ans, retraité et habitant du XIXe arrondissement, qui ne manque pas, à chaque passage, de s'arrêter à l'angle du Petit Pont (IVe), pour admirer le monument meurtri. Devant lui, une légère barrière permet d'avoir une perspective dont profitent les touristes. Tout autour du parvis, en revanche, de hautes palissades sont là pour en fermer l'accès aux riverains et touristes. Malgré la promesse de septembre l'ouverture est toujours retardée. Les grands moyens sont aujourd'hui envisagésEncore trop de plomb

« Juste après l'incendie, nous avons noté des taux de 300 000 à 400 000 microgrammes (µg) par mètre carré sur le parvis. Il était donc totalement interdit d'accès. Nous avons réalisé de nombreuses opérations de nettoyage. Nous sommes aujourd'hui à 30 000 ou 40 000 microgrammes (µg) par mètre carré. C'est encore beaucoup trop », souligne Magali Charbonneau, préfète chargée de ce dossier auprès du préfet de Paris, Michel Cadot.

 Aucune alerte au Plomb et au dioxyde d'azote dans l air lors dz l incendie  C'est une escrologie prefectorale 

3. Réponse de la Commission, reçue le 30 août 2019

 La Commission indique que l’agglomération de Rennes n’est pas concernée par le recours devant la Cour de justice contre la France pour non-respect des valeurs limites fixées pour le dioxyde d'azote (NO2) et pour manquement à l'obligation de prendre des mesures appropriées pour écourter le plus possible les périodes de dépassement. La Commission souligne que, selon les informations à sa disposition et rapportées par les autorités françaises, les valeurs limites fixées par la directive 2008/50 pour le polluant NO2 n’ont pas été dépassées dans la zone de surveillance de l’agglomération rennaise (dans laquelle se trouve la commune de Pacé) en 2015, 2016 et 2017 (dernière année pour laquelle les données sont disponibles et validées). Concernant le polluant PM10, la zone de surveillance est en conformité depuis 2005.

La directive 2008/50 n’interdit pas la réalisation d’un projet ayant un impact négatif sur la qualité de l’air mais requiert que dans les zones et agglomérations où les niveaux d’anhydride sulfureux, de dioxyde d’azote, de PM10, de PM2,5, de plomb, de benzène et de monoxyde de carbone dans l’air ambiant sont inférieurs aux valeurs limites, les États membres veillent à maintenir les niveaux de ces polluants en deçà des valeurs limites et s’efforcent de préserver la meilleure qualité de l’air ambiant compatible avec un développement durable.

France.Pollution au plomb autour de Notre-Dame : le "New York Times" a mené l’enquête
Cinq mois, jour pour jour, après l’incendie de Notre-Dame de Paris, le prestigieux quotidien américain publie une enquête fouillée sur la contamination des environs de la cathédrale et la réponse apportée par les autorités. Ou plus souvent l’absence de réponse.
L’animation infographique mise en ligne sur le site du New York Times est fascinante. Quand elle ne fait pas froid dans le dos. On y voit la cathédrale Notre-Dame toujours coiffée d’un toit et de sa fameuse flèche. “Et tandis que le feu fait rage et que le toit s’écroule, une partie du plomb du toit et de la flèche se disperse en poussière”, commente le journal. Avant l’incendie, l’édifice était recouvert de 460 tonnes de plomb.
“Les niveaux de poussière de plomb près de la cathédrale sont jusqu’à 1 300 fois supérieurs aux normes de sécurité françaises”, reprend le Times, sur un graphique qui donne l’impression qu’une multitude de geysers gorgés de plomb s’échappent dans les airs. Au total, ce sont “plus de 6 000 enfants de moins de 6 ans [qui] vivent dans un rayon de 800 mètres autour de la cathédrale”.

Cinq mois après l’incendie et au terme d’une longue enquête, le New York Times livre ses conclusions : ils ont oublie le NO2 lors de cet incendie..

https://www.coe.int/t/dg4/majorhazards/activites/2009/Ravello15-16may09/Ravello_APCAT2008_44_Sabioni-Jan09_FR. pdf Université de Paris XII, France .....

internationale s'attaque directement et spécifiquement aux effets du ..... HNO3, O3 et les pluies acides, ont été traitées pour produire de futurs ..... restaurateurs en charge des monuments historiques. Ainsi, la ...

Plomb à Notre-Dame de Paris: l’Agence de santé rappelée à l’ordre

7 SEPTEMBRE 2019 PAR 

L’Agence régionale de santé a attendu plus de deux mois avant de rendre publiques les données sur la pollution au plomb à Notre-Dame de Paris, enfreignant la loi qui l’oblige à communiquer sans délai toute information relative à l’environnement. Fait exceptionnel : le président de la Commission d’accès aux documents administratifs a rappelé à l’ordre l’ARS, qui dément toute « stratégie de dissimulation ».Alors que depuis le 6 mai, l’Agence régionale de santé (ARS) avait connaissance des résultats des taux de concentration en plomb sur le chantier de Notre-Dame et ses alentours, elle a étonnamment attendu le 18 juillet pour les publier, exposant de la sorte, et pendant plus de deux mois, riverains et ouvriers.

 

La rentrée reportée dans cinq écoles privées autour de Notre-Dame de Paris

L’Agence régionale de santé a recommandé de nouvelles analyses de détection du plomb à la suite de l’incendie de la cathédrale.

 La rentrée va être différée pour cinq écoles privées situées près de Notre-Dame. L’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a, en effet, recommandé vendredi 31 août de nouvelles analyses de détection du plomb dans ces établissements du diocèse de Paris à la suite de l’incendie du monument. Le rectorat aussitôt demandé le report de la rentrée, prévue lundi, à Sainte-Catherine (5earrondissement de Paris), Sainte-Clotilde (7e), Saint-Jean-Gabriel (4e), Saint-Thomas-d’Aquin (7e), Saint-Victor (5e), en attendant que tous ces établissements présentent les garanties requises d’innocuité.L’ARS estime que des prélèvements effectués dans ces écoles privées à la suite de l’incendie de Notre-Dame ne sont pas suffisants. Ils l’ont expliqué vendredi lors d’une réunion avec le rectorat et le diocèse pour leur présenter ses analyses. L’examen des prélèvements « fait apparaître que, pour Saint-Thomas-d’Aquin, Sainte-Clothilde, Saint-Jean-Gabriel et Saint-Victor, la méthodologie utilisée dans les rapports d’analyse […] concernant les espaces intérieurs ne permet pas de porter une appréciation quant à la réalité de l’exposition au plomb : volume de prélèvements insuffisants, localisation imprécise, valeur limite de quantification inadaptée », a relevé l’ARS.mais pas de la ville de paris ....

 

Le mensonge de l Etat français et du gouvernement sous l heure d'ete de 1942 pour la zone libre et 1940 pour la zone occupée 

 

Ainsi, dans la plupart des agglomérations françaises, la concentration moyenne annuelle en plomb est de l’ordre de 0,03 µg/m3, c’est-à-dire à la limite de précision de la mesure. Cette concentration moyenne annuelle est toujours très inférieure à la valeur de 0,5 µg/m3 qui correspond à la valeur guide préconisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2000 et qui a été reprise dans la directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air.

L agence Regional de Santé a magouille une mesure afin de pour echapper a l interdiction de sejourner sur l'ile de la cite 

Intoxication au plomb et santé  0.M.S 

Principaux faits

  • Le plomb est une substance toxique qui s’accumule dans l’organisme et a une incidence sur de multiples systèmes organiques. Il est particulièrement nocif pour les jeunes enfants.
  • Le plomb se diffuse dans l’organisme pour atteindre le cerveau, le foie, les reins et les os. Il est stocké dans les dents et les os, où il s’accumule au fil du temps. Pour évaluer l’exposition humaine, on mesure généralement la concentration de plomb dans le sang.
  • Il n’existe pas de seuil sous lequel l’exposition au plomb serait sans danger.
  • On peut éviter d'être exposé au plomb.
  • Le plomb est un métal toxique naturellement présent dans l’écorce terrestre. Dans de nombreuses parties du monde, la généralisation de son usage a entraîné une importante contamination de l’environnement, une exposition humaine et de graves problèmes de santé publique.

 

Plomb [Pb]
Décret n°2010-1250, du 21 octobre 2010
Objectif de qualité 0,25 µg/m3
moyenne annuelle sur l’année civile
Valeur limite 0,5 µg/m3
moyenne annuelle sur l’année civile

 

 ARS Region ile de france manipule la pollution de l Air pour parler de seuil dans l eau...

  • Une concentration supérieure ou égale à 50 µg/L (microgrammes de plomb par litre de sang) est le signe d’une exposition significative et fait l’objet pour le mineur d’une déclaration de saturnisme infantile auprès des autorités sanitaires (ARS). L’ARS conduit alors une enquête environnementale pour identifier les sources de plomb auxquelles est exposé l’enfant afin de mettre en œuvre les mesures les plus adaptées pour supprimer-cette exposition en apportant les conseils hygiéno-diététiques adaptés.

 

Qualité de l’air : Sources de pollution et effets sur la santé

Lors de l'incendie de notre Dame dioxyde d’azote + plomb danger imminent pour la santé Airparif n'a pas relevé de dépassement de seuil de pollution de l'air après l'incendie de Notre-Dame, ce qui suggère une pollution très localisée, a indiqué l'organisme de surveillance, soulignant ses limites dans l'évaluation de ce genre de sinistre, notamment sur les mesures du plomb. «Sur l'île Saint-Louis et l'île de la Cité, l'incendie a provoqué le rejet d'une quantité très importante de particules, liées à la combustion de la charpente en bois, et du plomb présent sur la toiture», a indiqué Airparif dans un communiqué.

Pas de dioxyde d’azote et pas de plomb dans l ‘air c’est la preuve des magouilles de l ADEME

L’air que l’on respire autour de Notre-Dame présente-t-il des risques pour la santé? Il y a quelques jours, Médiapart révélait que des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été mesurés à proximité et à l'intérieur de la cathédrale.

Effets sur la santé : le plomb est connu pour sa toxicité neurologique. Il peut provoquer des troubles du développement cérébral et s’attaquer au système nerveux central.

La pollution de l’air est un mélange complexe et en constante évolution de divers éléments chimiques, biologiques et physiques pouvant être toxiques pour l’homme. Chaque jour, un adulte inhale 10 000 à 20 000 litres d’air composé à 99% en moyenne d’oxygène et d’azote, mais qui peut également contenir divers polluants pouvant être à l’origine d’effets sur la santé.

Le forçage radiatif dû aux changements dans le rayonnement solaire observés depuis 1750 est estimé à environ +0,3 Wm–2, et la plus grosse partie de ce forçage est survenue au cours de la première moitié du XXe siècle. Depuis la fin des années 70 avec l’apparition du retour de l heure d'ete de 1942 les instruments embarqués sur les satellites ont observé de faibles oscillations dues au cycle solaire de 11 ans. On a proposé un certain nombre de mécanismes visant à amplifier les effets du Soleil sur le climat, mais ces mécanismes ne peuvent pour le moment s'appuyer sur des théories ou des observations rigoureuses conclusion du GIEC 2019

Il existe différentes sources de pollution de l’air (naturelles, liées aux activités humaines…). De plus en plus d’études mettent en évidence des effets sur la santé pouvant être différenciés suivant la source d’émission considérée.

 

Le forçage radiatif dû aux changements dans le rayonnement solaire observés depuis 1750 est estimé à environ +0,3 Wm–2, et la plus grosse partie de ce forçage est survenue au cours de la première moitié du XXe siècle. Depuis la fin des années 70 avec l’apparition du retour de l heure d'ete de 1942 les instruments embarqués sur les satellites ont observé de faibles oscillations dues au cycle solaire de 11 ans. On a proposé un certain nombre de mécanismes visant à amplifier les effets du Soleil sur le climat, mais ces mécanismes peuvent  s'appuyer sur des théories ou des observations rigoureuses conclusion du GIEC 2019

 

 

 

La pollution de l’air résulte à la fois : 

- Des émissions de polluants provenant de divers secteurs d’activité (industries, transports, agriculture, chauffage…) ; 

- De phénomènes d’origine naturelle ( érosion des sols, éruptions volcaniques…pluies acides hno3 ) ; 

L heure d'été est un facteur aggravant pour la pollution atmosphérique 

 

Dépassement du niveau d'Information du 22/07/2019 sur la zone Île-de-France pour le polluant O3.Concentration maximum en O3 sur l'Île-de-France : 203  µg/m³

Dépassement du niveau d'Information du 23/07/2019 sur la zone Île-de-France pour le polluant O3Concentration maximum en O3 sur l'Île-de-France : 187  µg/m³

Dépassement du niveau d'Alerte du 24/07/2019 sur la zone Île-de-France pour le polluant O3 Concentration maximum en O3 sur l'Île-de-France : 251  µg/m³

Samedi peu de transports a Paris 

Dépassement du niveau d'Information du 25/07/2019 sur la zone Île-de-France pour le polluant O3Concentration maximum en O3 sur l'Île-de-France : 209  µg/m3

Dimanche peu d'activite humaine a Paris 

  • D’après certaines recherches et observations scientifiques récentes, ce décalage important et le déplacement des rythmes journaliers par rapport à l’heure de méridien qui en résulte sont à l’origine, dans ces pays, de certains effets qui affectent l’environnement, la santé et la condition physiologique et psychologique humaines.

ls contribuent par exemple à une plus forte concentration dans l’air des oxydants photochimiques (dont l’ozone et le nitrate de péroxyacétyle), ce qui a des conséquences graves pour la santé des personnes vulnérables aux substances toxiques, mais aussi pour le patrimoine naturel et culturel.

 

- De réactions chimiques se produisant dans l’atmosphère entre les polluants dits « primaires » (particules, oxydes d’azote, oxydes de soufre…) qui sont directement émis par les sources de pollution et qui sont à l’origine de la formation de polluants dits « secondaires » (ozone, particules…) ; 

- De phénomènes d’importation et d’exportation de la pollution de l’air pouvant se produire à grande échelle. Ainsi, la pollution observée en France est pour partie d’origine transfrontière et une part de la pollution formée sur notre territoire s’exporte chez nos voisins. la france est le premier émetteur du dioxyde d’azote,acide nitreux et ozone 

Les polluants chimiques qui suscitent les plus fortes préoccupations en termes de santé publique sont :

- Les particules de l’air extérieur, classées comme cancérigènes pour l’Homme depuis 2013 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). La toxicité de ces particules provient à la fois de leur composition et de leur taille. Plus les particules sont fines, plus elles sont capables de pénétrer profondément dans l’arborescence pulmonaire (Cf. schéma ci-après) et de passer par la circulation sanguine vers d’autres organes.

En 2016, le transport routier a représenté de l’ordre de 15%, de 23% et de 18% des émissions moyennes métropolitaines respectivement de particules fines PM2.5, d’oxydes d’azote (NOx) et de carbone suie, ces proportions peuvent être localement plus importantes en particulier à proximité d’axes à fort trafic routier et des travaux publics de Vinci ou lafarge .Ce sont des affirmations trompeuses données par l “ADEME afin de cacher la realite de la pollution et d’accuser les citoyennes et citoyens d'être responsables de la pollution et non l Etat français qui glorifie l'heure d'été du régime de Vichy 1942

En effet l'acide nitreux joue un rôle très important dans la pollution au No2 et démontre la supercherie de l’ADEME en la matière 

Les scientifiques découvrent une nouvelle source de pollution atmosphérique à l'acide nitreux

Une nouvelle étude, parue dans la revue Nature, dévoile de nouveaux mécanismes de production de l'acide nitreux (HNO2). Ce gaz est déjà bien connu et tient une place importante dans la chimie atmosphérique et particulièrement dans la pollution à l'ozone.

En effet, il possède la particularité d'interagir avec la lumière et de libérer des radicaux libres (OH-). Associés aux composés organiques volatiles (COV), ces radicaux participent à la production d'ozone troposphérique, polluants généralement urbains à l'origine des brouillards et des « pics d'ozone » présents dans la troposphère, couche la plus basse et la plus polluée de l'atmosphère. Jusqu'à maintenant l'acide nitreux était supposé se former principalement la nuit et être dégradé en radicaux libres par la lumière dès le lever du soleil. Grâce à de nouvelles techniques de mesure de ce gaz, plus sensibles, les scientifiques se sont rendus compte récemment qu'il pouvait se former également le jour avec des concentrations dépassant largement les prédictions calculées par les modèles numériques de chimie atmosphérique.

Des chercheurs du Laboratoire d'application de la Chimie à l'Environnement de Villeurbanne (LACE, CNRS-UCBL) en collaboration avec l'Institut Paul Scherrer (Suisse) et l'Université de Wuppertal (Allemagne) viennent d'identifier les processus chimiques liés à cette production diurne. Leur étude a permis de démontrer que l'acide nitreux était produit par photo-réduction du dioxyde d'azote atmosphérique (NO2) à la surface de matière organique en décomposition (humus). Les résultats indiquent que le sol et d'autres surfaces contenant de l'acide humique produisent par photochimie des espèces réductrices qui réagissent sélectivement avec le dioxyde d'azote. 

Le taux de formation d'acide nitreux relevé dans cette étude pourrait expliquer les concentrations élevées d'HNO2 récemment observées en journée et dont la photolyse compte pour 60% de la production de radicaux libres. Cette production d'acide nitreux pourrait influencer significativement la chimie des basses couches de la troposphère et ainsi changer notre description des mécanismes de pollution atmosphérique, ont expliqué les chercheurs européens.

Des chercheurs français, suisses et allemands ont mis en évidence une nouvelle source de production d'acide nitreux (HNO2). Ce gaz, précurseurs de l'ozone troposphérique, serait produit en présence de matière organique et d'oxyde d'azote.

 

Qui est l ADEME une agence qui manipule l'opinion, publique sur un principe de l heure d’ete mesure du nazisme et de la révolution nationale de 1940

L'heure d'été a été créée en 1942 dans la zone libre afin d’harmoniser les transports et communications dans l'europe Nazie à l'initiative de Jean Berthelot et de la SNCF 

LE NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ADEME

Par décret en date du 14 février 2018, paru au Journal Officiel, il a été procédé au renouvellement du Conseil d’Administration de l’ADEME qui est désormais composé de :Huit représentants de l’État

M. Arnaud Leroy, sur proposition du ministre chargé de l’environnement ;

M. Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat, sur proposition du ministre chargé de l’énergie ;

M. Frédéric Ravel, directeur scientifique à la direction générale de la recherche et de l’innovation, sur proposition du ministre chargé de la recherche ;

M. Julien Tognola, chef du service de l’industrie à la direction générale des entreprises sur proposition du ministre chargé de l’industrie ;

Mme Sophie Mourlon, adjointe du directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature, sur proposition du ministre chargé du logement ;

M. Serge Lhermitte, chef de service à la direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises, sur proposition du ministre de l’agriculture et de l’alimentation ;

M. Denis Charissoux, sous-directeur à la direction du budget, sur proposition du ministre chargé du budget ;

Mme Nicole Klein, préfète de la région Pays de Loire, sur proposition du ministre chargé de l’intérieur.

Deux représentants du parlement

 

M. Joël Bigot, sénateur du Maine-et-Loire ;

M. Jean-Charles Colas-Roy, député de l’Isère.

Trois représentants des collectivités locales

 

M. Laurent Gerault, vice-président du conseil régional de la région Pays de la Loire ;

Mme Fabienne Labrette-Ménager, vice-présidente du conseil départemental de la Sarthe M. Denis Merville, maire de Sainneville-sur-Seine.

Cinq personnalités qualifiées

Au titre de l’environnement :

M. Denez L’Hostis, représentant de l’association France Nature Environnement ;

Mme Hélène Valade, directrice du développement durable chez Suez Environnement ;

Mme Nadia Bouyer, directrice générale de Domaxis et de Pax‐Progrès‐Pallas.

Au titre de l’énergie :

Mme Anne Bringault, représentante du réseau Action Climat et CLER – réseau pour la transition énergétique ;

Mme Claire Roumet, directrice générale du réseau Energy cities.

La composition des représentants du personnel au Conseil d’Administration reste inchangée

Mme Muriel Jeanneret, ADEME / Direction régionale Bourgogne – Franche-Comté

M. Luc Bodineau, ADEME / Direction Recherche et Prospective, Service Recherche et Technologies Avancées

Mme France-Noëlle Lefaucheux, ADEME / Direction régionale Auvergne – Rhône-Alpes

Mme Claire Schio, ADEME / Direction régionale Bretagne

Mme Catherine Guimard, ADEME / Direction régionale Centre – Val de Loire

M. Emmanuel David, ADEME / Direction régionale Occitanie

Sur proposition du Président de la République et du conseil d’administration, Monsieur Arnaud Leroy sera auditionné par les commissions compétentes de l’Assemblée nationale et du Sénat le 7 mars prochain, en vue de sa nomination comme Président-Directeur général de l’ADEME afin de glorifier l heure d'ete de petain 1942

La france est assignée devant la Cour Européenne des justices pour non respect des recommandations de l OMS et des directives Européennes sur l ozone et le dioxyde d'azote

29.6.2018 COMMUNICATION AUX MEMBRES 

Objet: Pétition nº 0193/2012 présentée par Erick Labrousse, de nationalité française, au nom du «Groupement pour le respect des fuseaux en Europe» sur les seuils visés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe, ainsi que la protection insuffisante de la santé publique et de l’environnement à cet égard 1. Résumé de la pétition Le pétitionnaire exprime son mécontentement quant aux valeurs cibles et aux objectifs à long terme fixés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe. Il critique aussi vertement la manière dont la France applique les dispositions en vigueur dans ce domaine. Il invite dès lors la Commission à prendre des mesures à l’encontre de la France et à appliquer des seuils plus sévères. 2. Recevabilité Déclarée recevable le 13 juin 2012. La Commission a été invitée à fournir des informations (article 216, paragraphe 6, du règlement). 3. Réponse de la Commission, reçue le 28 septembre 2012 La directive 2008/50/CE concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe1 prévoit une valeur limite horaire pour le dioxyde d’azote (NO2) de 200 µg/m3, à ne pas dépasser plus de 18 fois par année civile, et une valeur limite annuelle de 40 µg/m3. Ces valeurs limites pour le NO2 sont applicables depuis le 1er janvier 2010. En vertu de ladite directive, les États membres ont toutefois la possibilité de notifier à la Commission un report

L'un des gros dossiers du moment, c’est le plan de rénovation énergétique des bâtiments. L’Ademe, qui est sous tutelle de l’Etat, a un budget total de plus de 600 millions d’euros et elle intervient pour 1,5 milliards d’euros dans les programmes d’investissements d’avenir. « On a les moyens de faire », explique Arnaud Leroy, qui estime que l’agence « travaille intelligemment avec les régions, avec les secteurs industriels qui veulent s’embarquer dans la transition écologique, avec le monde de la finance, aussi, pour trouver les bonnes informations pour les investisseurs ».  Le levier d’action, selon lui, est sur la finance durable.

Franc-parler et manipulateur 

Avant de devenir le porte-parole d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle et d'être celui qui « a murmuré les idées vertes à son oreille », Arnaud Leroy a été militant écologiste, puis socialiste, proche, notamment, d’Arnaud Montebourg, avec qui il partage d’ailleurs un certain franc-parler. Originaire de la région lilloise, diplômé en droit maritime et protection de l’environnement marin, il a commencé sa carrière dans les sphères européennes.

À Bruxelles, d’abord, pour un stage de six mois à la Commission. Il a ensuite été lobbyiste pendant deux mois, ce qui lui servira, dit-il, quand il sera député. « Tout n’est pas à jeter dans ce travail de lobbyiste», lance Arnaud Leroy, qui regrette qu’on soit « faux-cul » en France, à ce sujet, et qui revendique d’avoir été « parrain du concours du lobbying à l’Assemblée nationale » pour « moraliser tout ça ». Il s’explique : « Il y a quand même un sujet important qui est l’accès à l’information. Quand vous êtes député, vous avez trois collaborateurs et trois semaines pour vous exprimer sur un texte qui va définir la politique énergétique de la France… Si vous attendez simplement des données de la DGEC (Direction générale de l'énergie et du climat), ça ne marche pas… Il faut pouvoir croiser des informations! Après, bien sûr, il faut que ce soit transparent. »

Après cette (courte) expérience, en tant que lobbyiste, Arnaud Leroy a été collaborateur parlementaire chez les Verts, au Parlement européen, avec Daniel Cohn-Bendit, puis il a travaillé pendant neuf ans à l’Agence européenne de sécurité maritime (AESM), qu’il avait participé à monter après le naufrage de l’Erika. Cette agence, pour lui, « c’est l’Europe du concret, l’Europe qui fonctionne » avec notamment « le nombre d’accidents qui a baissé depuis sa création. » Il y est resté jusqu’en 2013, à Lisbonne, puis il a démissionné de la fonction publique européenne et il s’est consacré à son mandat de député pour les Français établis hors de France, dans la péninsule ibérique.

Ode à la Joie (L'hymne européen)