encoder5 20180916141541 1 2091000 5059000

sante

notre dazme 5

119366342

heure d'ete parlement européen

fumees-centrales-nuc-art

Climat : Macron repart les mains vides du sommet européen

Un journaliste Allemand a demandé après les commémorations de la libération sous l heure d’été des vaincus de 1945 pourquoi la Commission n'avait pas fait l'évaluation que lui demandait Allemagne lors d'une conference de presse de la commission Européenne des transports
Mme BULC n'a pas vraiment répondu. Elle a simplement dit que le Parlement et la Commission avaient fait leur travail, et que le rôle de cette dernière serait simplement obtenir que (l'arrêt) des changements d'heure se fasse en même temps dans tous les Etats membres.
D'autre part, dans le meeting, Mme Bulc a dit que la représentation finlandaise (pays favorable à l'heure normale fixe) allait s'en occuper activement au cours du deuxième semestre 2019, et qu'elle espérait qu'une orientation générale serait obtenue avant la fin de cette année. Donc la présidence finlandaise est à suivre particulièrement, et à contacter peut-être avant l'été en lui fournissant à l'avance un argumentaire solide, actualisé et accompagné d'une version résumée. On pourrait aussi lui communiquer notre analyse critique de l'argumentaire des "pro-heure d'été", qui est devenu de plus en plus inconsistant.



Cher Monsieur Labrousse,
Veuillez trouver, ci-jointe, communication aux membres avec la réponse révisée de la Commission européenne de 15 Avril 2019 sur les différents aspects du problème concernant votre pétition, sur la base des informations que vous avez fournis.
Le Secretariat de la commission de pétitions vous tiendra bien entendu informé, en temps utile de la suite donnée à votre pétition.
Bien à vous,
Committee on Petitions / Secretariat
European Parliament
Directorate-General for Internal Policies of the Union
Directorate for Citizens' Rights and Constitutional Affairs
Parlement européen
2014 - 2019
Commission des pétitions
15.4.2019
COMMUNICATION AUX MEMBRES
Objet: Pétition nº 0193/2012 présentée par Erick Labrousse, de nationalité
française, au nom du «Groupement pour le respect des fuseaux en Europe»
sur les seuils visés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du
Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe,
ainsi que la protection insuffisante de la santé publique et de l’environnement
à cet égard
1. Résumé de la pétition
Le pétitionnaire exprime son mécontentement quant aux valeurs cibles et aux objectifs à long terme fixés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe. Il critique aussi vertement la manière dont
la France applique les dispositions en vigueur dans ce domaine. Il invite dès lors la Commission à prendre des mesures à l’encontre de la France et à appliquer des seuils plus sévères.
2. Recevabilité
Déclarée recevable le 13 juin 2012. La Commission a été invitée à fournir des informations
(article 216, paragraphe 6, du règlement).
Conclusions Réponse de la Commission (REV VII), reçue le 15 avril 2019
Pour ce qui est de la procédure d’infraction concernant le dépassement des limites de dioxyde d’azote (NO 2 ), en mai 2018, la Commission a renvoyé la France devant la Cour de justice de l’Union européenne pour n’avoir pas respecté les valeurs limites convenues en matière de qualité de l’air et n’avoir pas pris de mesures appropriées pour limiter au maximum la durée
des périodes de dépassement 24 (affaire C-636/18) Conclusions
La Commission compte conclure le bilan de qualité des directives concernant la qualité de l’air ambiant à l’automne 2019. Les résultats de ce bilan de qualité serviront de base pour l’établissement de conclusions politiques concernant l'avenir du cadre réglementaire pertinent.
En parallèle, la Commission poursuit son action en justice tant que celle-ci est nécessaire.
Réunis à Sibiu, en Roumanie, jeudi, les leaders de l’Union européenne ont discuté de la stratégie pour l’avenir de l’Union européenne. L’un des grands enjeux de la journée : la politique climatique.Sans grande surprise, le sommet européen de Sibiu, en Roumanie, n’a pas permis, jeudi, d’avancées sur la lutte contre le changement climatique. A l’issue de la réunion, le président français s’est tout de même félicité, devant un parterre de journalistes, d’avoir obtenu «neuf signatures», sur les 27 Etats membres présents, sur sa proposition de texte pour une politique européenne ambitieuse sur le climat. Le Brexit étant prévu pour octobre, le Royaume-Uni était absent.

Une faible victoire pour Emmanuel Macron, car seule la Lettonie s’est ajoutée à la liste des Etats membres qui soutenaient déjà ses mesures – la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et la Suède sans l'heure d'été de 1942 qui est un fleau et une calamite pour le climat
Initiative du chef d’Etat français, ce texte évoque, entre autres, l’objectif de limiter la hausse des températures mondiales à 1,5°C (par rapport au niveau préindustriel), la neutralité carbone d’ici à 2050 et un budget européen à la hauteur de ces objectifs.

Bien loin d’obtenir une majorité, le document retourne hiberner en attendant que les dirigeants européens s’accordent sur une politique climatique de long terme. D’autant que l’Allemagne, le gros poisson européen, reste dans un groupe d’opposants qui rechignent à s’engager sur la voie de Macron. Ils argumentent notamment sur les problèmes économiques que cela pourrait causer à certains, notamment aux pays de l’Est dont les économies sont encore très charbonnées. «Je partage une grande partie de cette initiative mais puisque nos objectifs pour 2050 divergent, je ne suis pas encore en mesure de la soutenir pleinement», a expliqué la chancelière allemande Angela Merkel, jeudi.

Les blocages européens divergent largement des attentes citoyennes. En effet, un sondage réalisé par Viavoice, pour Libération démontre que 67% des Français pensent que la lutte contre le dérèglement climatique devrait être une compétence européenne.
Dans une lettre ouverte adressée aux chefs d’Etats de l’UE, les représentants des Fridays For Future, rappellent les engagements pris par Bruxelles. Depuis plusieurs mois, ce mouvement d’étudiants européens exige que l’Union atteigne la neutralité carbone d’ici à 2050, «la seule façon de mettre le monde sur la voie des 1,5°C». Leur requête est simple : le climat doit être la priorité. Cette lettre s’inscrit dans la lignée des récentes protestations citoyennes face à l’urgence climatique.

Profitant des dernières semaines avant les élections européennes, les missives se sont multipliées ces derniers jours. Mardi, plus de 200 maires de villes européennes ont lancé un appel demandant notamment la neutralité carbone d’ici à 2050 et l’augmentation des objectifs européens en matière de climat et d’énergie, à l’horizon 2030. Le même jour, débutait la campagne «Climate Action Call». Des dizaines de groupes de la société civile veulent que l’Union européenne et les pays membres respectent les engagements pris à la COP21, à Paris, en 2015.

A quelques mois d’une conférence sur le climat organisé par les Nations unies, à New York, en septembre, l’UE n’a d’autre choix que de se fixer de nouvelles ambitions. Jeudi, les chefs d’Etats européens avaient tout intérêt à montrer l’exemple aux autres pays, d’autant que l’UE se classe troisième dans la liste des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre. Un rendez-vous raté, d’autant qu’une nouvelle grève mondiale pour le climat est organisée, le 24 mai, en pleines élections européennes.

La vapeur d'eau est un puisant gaz a effet de serre et l acide nitreux le grand oublié du rechauffement climatique

Les scientifiques découvrent une nouvelle source de pollution atmosphérique à l'acide nitreux
Des chercheurs français, suisses et allemands ont mis en évidence une nouvelle source de production d'acide nitreux (HNO2). Ce gaz, précurseurs de l'ozone troposphérique, serait produit en présence de matière organique et d'oxyde d'azote.

ne nouvelle étude, parue dans la revue Nature, dévoile de nouveaux mécanismes de production de l'acide nitreux (HNO2). Ce gaz est déjà bien connu et tient une place importante dans la chimie atmosphérique et particulièrement dans la pollution à l'ozone.
En effet, il possède la particularité d'interagir avec la lumière et de libérer des radicaux libres (OH-). Associés aux composés organiques volatiles (COV), ces radicaux participent à la production d'ozone troposphérique, polluants généralement urbains à l'origine des brouillards et des « pics d'ozone » présents dans la troposphère, couche la plus basse et la plus polluée de l'atmosphère.

hymne européen