encoder5 20180916141541 1 2091000 5059000

recommandation_1432_Conseil_de_l_Europe

 

petition_juin_2018

reponse_europe_labrousse

fumees-centrales-nuc-art

Non-gouvernement-nentend-revenir-hausse-programmee-taxes-carburants_0_729_486

biocontact221

vapeur d'eau

sante

Pollution. L'azote est plus dangereux que le dioxyde de carbone pour la planète

Taxe gazole du mercurochrome sur une jambe de bois

Le seuil maximum sur 1h est de 200µg/M3 d’air sur 1h et non 400 µg/M3 d’air sur 1H que la france revendique avec le soutien des amis du maréchal pétain de l’ADEME

 

Parlement européen

2014-2019

 

 

Commission des pétitions

 

29.6.2018

COMMUNICATION AUX MEMBRES

Objet: Pétition nº 0193/2012 présentée par Erick Labrousse, de nationalité française, au nom du «Groupement pour le respect des fuseaux en Europe» sur les seuils visés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe, ainsi que la protection insuffisante de la santé publique et de l’environnement à cet égard

1. Résumé de la pétition

Le pétitionnaire exprime son mécontentement quant aux valeurs cibles et aux objectifs à long terme fixés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe. Il critique aussi vertement la manière dont la France applique les dispositions en vigueur dans ce domaine. Il invite dès lors la Commission à prendre des mesures à l’encontre de la France et à appliquer des seuils plus sévères.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 13 juin 2012. La Commission a été invitée à fournir des informations (article 216, paragraphe 6, du règlement).

3. Réponse de la Commission, reçue le 28 septembre 2012

Dans l’atmosphère, les oxydes d’azote peuvent contribuer à la formation d’ozone photochimique (smog) et avoir des conséquences sur la santé. Ils conduisent également à la formation de pluies acides et contribuent au réchauffement de la planète. 

Les pluies acides sont dues au SO2 et au NO2 rejetés dans l’atmosphère. Ceux-ci sont respectivement oxydés par l’air en acide sulfurique H2SO4 et en acide nitrique HNO3. Ces pluies sont directement responsables d’atteintes foliaires, surtout chez les résineux car les dépôts détruisent la fine couche de cire recouvrant les aiguilles, ce qui les rends plus vulnérables vis à vis des différents types de pollution photo-oxydantes. Elles entrainent également la baisse du pH des milieux humides (lacs, étangs, cours d’eau,..). L’acidification des cours d’eau entraine la disparition des poissons et autres animaux présents. 

Les oxydes d’azote participent également à la formation de l’ozone troposphérique dont ils sont l’un des précurseurs, à l’atteinte de la couche d’ozone stratosphérique et à l’effet de serre. 

Le monoxyde d'azote passe dans les alvéoles pulmonaires, se dissout dans le sang où il limite la fixation de l'oxygène sur l'hémoglobine. Les organes sont alors moins bien oxygénés. Le dioxyde d'azote pénètre dans les voies respiratoires profondes où il fragilise la muqueuse pulmonaire face aux agressions infectieuses, notamment chez les enfants. En présence d'eau, le dioxyde d'azote se transforme en acide nitrique qui retombe au sol ou sur la végétation, contribuant ainsi, avec d'autres polluants, à l'acidification des milieux. Il constitue par ailleurs l'un des principaux précurseurs de la pollution photochimique par l'ozone.

“Prenez cinq personnes au hasard dans la rue, il y a toutes les chances pour qu’elles sachent que le réchauffement climatique est provoqué par des émissions de dioxyde de carbone (CO2). Demandez à cinq autres personnes si elles connaissent les émissions d’azote, il y a de fortes chances qu’elles restent sans voix”, raconte l’hebdomadaire britannique New Scientist. Pour un nombre croissant de scientifiques, cependant, l’azote résultant d’activités humaines est un péril que nous ignorons. Et si nous continuons ainsi, insistent-ils, les conséquences seront bien pires que le simple réchauffement planétaire. La santé de l’homme, la biodiversité, la couche d’ozone et le climat seront affectés. Et, si nous pensions qu’il était difficile de résoudre le problème de la couche d’ozone, celui qui nous attend avec l’azote est bien plus pernicieux. “Les conséquences des émissions d’azote d’origine humaine sont alarmantes, car le lien avec la santé de l’homme est avéré, lien que nous n’avons pas avec le CO2”, explique Elizabeth Holland, du Centre national de recherche sur l’atmosphère (INCAR) de Boulder, dans le Colorado.

“En présentant le CO2 comme le coupable du réchauffement mondial, on a laissé passer inaperçu le problème de l’azote”, continue le New Scientist. Sans doute est-ce dû au fait que son histoire chimique est souvent plus compliquée. “A l’état de gaz, l’azote est stable et peu réactif. Mais, s’il est oxydé ou réduit, l’azote donne des molécules, dont les plus connues sont les oxydes d’azote, qui peuvent avoir une multitude d’effets sur l’écosystème terrestre, sur les fonds marins et sur la santé humaine”, confirme James Galloway, le directeur de l’International Nitrogen Initiative (INI), basée à l’université de Charlottesville, en Virginie. Pour arrêter le processus, il faut ramener l’azote contenu dans ces molécules à l’état quasi inerte.

L'heure d'été 1942  est un fléau et une calamité pour l’aggravation du dioxyde d’azote,de l’ozone et de l’acide nitreux

La recommandation 1432 est la solution rapide et efficace a mettre en place et elle est gratuite ….

7. Cependant, elle constate que dans les pays qui appliquent l’heure d’été tout en maintenant l’avancement permanent de l’heure légale, notamment la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas, le décalage entre cette dernière et l’heure de méridien peut dépasser deux heures en été, créant ainsi la situation d’heure d’été double.

8. D’après certaines recherches et observations scientifiques récentes, ce décalage important et le déplacement des rythmes journaliers par rapport à l’heure de méridien qui en résulte sont à l’origine, dans ces pays, de certains effets qui affectent l’environnement, la santé et la condition physiologique et psychologique humaines.

9. Ils contribuent par exemple à une plus forte concentration dans l’air des oxydants photochimiques (dont l’ozone et le nitrate de péroxyacétyle), ce qui a des conséquences graves pour la santé des personnes vulnérables aux substances toxiques, mais aussi pour le patrimoine naturel et culturel.

Les scientifiques découvrent une nouvelle source de pollution atmosphérique à l'acide nitreux

Des chercheurs français, suisses et allemands ont mis en évidence une nouvelle source de production d'acide nitreux (HNO2). Ce gaz, précurseurs de l'ozone troposphérique, serait produit en présence de matière organique et d'oxyde d'azote.

Une nouvelle étude, parue dans la revue Nature, dévoile de nouveaux mécanismes de production de l'acide nitreux (HNO2). Ce gaz est déjà bien connu et tient une place importante dans la chimie atmosphérique et particulièrement dans la pollution à l'ozone.

En effet, il possède la particularité d'interagir avec la lumière et de libérer des radicaux libres (OH-). Associés aux composés organiques volatiles (COV), ces radicaux participent à la production d'ozone troposphérique, polluants généralement urbains à l'origine des brouillards et des « pics d'ozone » présents dans la troposphère, couche la plus basse et la plus polluée de l'atmosphère.

 

Jusqu'à maintenant l'acide nitreux était supposé se former principalement la nuit et être dégradé en radicaux libres par la lumière dès le lever du soleil. Grâce à de nouvelles techniques de mesure de ce gaz, plus sensibles, les scientifiques se sont rendus compte récemment qu'il pouvait se former également le jour avec des concentrations dépassant largement les prédictions calculées par les modèles numériques de chimie atmosphérique.

Des chercheurs du Laboratoire d'application de la Chimie à l'Environnement de Villeurbanne (LACE, CNRS-UCBL) en collaboration avec l'Institut Paul Scherrer (Suisse) et l'Université de Wuppertal (Allemagne) viennent d'identifier les processus chimiques liés à cette production diurne. Leur étude a permis de démontrer que l'acide nitreux était produit par photo-réduction du dioxyde d'azote atmosphérique (NO2) à la surface de matière organique en décomposition (humus). Les résultats indiquent que le sol et d'autres surfaces contenant de l'acide humique produisent par photochimie des espèces réductrices qui réagissent sélectivement avec le dioxyde d'azote.

Le taux de formation d'acide nitreux relevé dans cette étude pourrait expliquer les concentrations élevées d'HNO2 récemment observées en journée et dont la photolyse compte pour 60% de la production de radicaux libres. Cette production d'acide nitreux pourrait influencer significativement la chimie des basses couches de la troposphère et ainsi changer notre description des mécanismes de pollution atmosphérique, ont expliqué les chercheurs européens.

es principaux polluants à considérer pour la qualité de l'air sont le dioxyde d'azote (NO2), l'ozone (O3), qui se présentent sous forme de gaz, et les particules fines.

Les particules fines correspondent à l'ensemble des particules liquides ou solides (hormis les gouttelettes et cristaux d'eau) résidant dans l'atmosphère plusieurs heures au moins. Au regard de la réglementation sur la qualité de l'air, les deux quantités qui importent le plus sont les PM10 et PM2,5 qui correspondent à l'ensemble des particules de toute nature de taille respectivement inférieure à 10 micromètres et 2,5 micromètres (μm) de diamètre.

Au-delà de la situation présente, quelle sera la qualité de l'air dans le futur, à 10, 50, 100 ans ?

Pour y répondre, deux éléments doivent être pris en compte : l'évolution des réglementations portant sur les émissions de polluants et l'évolution du changement climatique en cours. Ce dernier est principalement dû à l'accroissement des quantités de gaz à effets de serre présents dans l'atmosphère du fait des activités humaines.

Ce changement climatique se traduit par une augmentation de la température moyenne de l'atmosphère estimée à ~0,85 °C pour la période 1880-2012. Il induit également des variations des autres paramètres météorologiques tels que le vent, l'humidité, les nuages ou les précipitations. Tous ces paramètres influent sur la qualité de l'air. On sait, par exemple, que les vents, en transportant les gaz et les particules d'un endroit à un autre, les mélangent

."Eviter toutes activités physiques et sportives intenses"

 

A titre préventif, les enfants, les personnes âgées, asthmatiques et les insuffisants respiratoires chroniques, plus sensibles aux polluants atmosphériques, doivent "privilégier les activités calmes", "éviter toutes activités physiques et sportives intenses" et veiller "à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d'autres activités émettrices de substances polluantes (usage de solvants sans protection appropriée, consommation de tabac)", prévient Airparif.PAS de vélo pour aller travailler si non pas de retraite

 10 janvier 2009 à 19h29

 Dans la région de Bordeaux, le taux de particules fines relevé vendredi était de 81 μg/m³ à Talence et de 95 μg/m³ dans le centre ville de Bordeaux. La préfecture recommande d'éviter d'allumer des feux d'agrément (bois), de reporter les activités de brûlage de déchets verts et d'éviter d'utiliser les véhicules personnels surtout en plzin centre de Bordeaux Le prefet c'est Papon en 1942 avec les droits de l'homme et la resistance..