Hymne Européen - Officiel - Ode à la Joie - Français.

petition_2018

 

reponse_president_de_la_Commission_Europeenne

recommandation_1432__1_

 

reponse_president_de_la_Commission_Europeenne

la Rance

7855629_58f38f1a-a200-11e8-a147-43996c7b03fc-1_1000x625

Le fleuve côtier, qui serpente entre l’Ille-et-Vilaine et les Côtes-d’Armor, s’envase dramatiquement. Quinze élus dénoncent l’immobilisme de l’État....

Face à l'envasement de la Rance et aux divers immobilismes, les maires des bords de Rance expriment leur mécontentement.

« Depuis juillet 2017 et la remise du rapport des inspecteurs du ministère de l'Environnement, le plan quinquennal de gestion des sédiments n'a pas vraiment progressé », expriment avec colère le collectif des quinze maires des communes des bords de Rance, dans un communiqué.

« La structure prévue par l'État, avec une équipe capable de mener le dossier, vient tout juste de recevoir les garanties financières. Mais l'Europe, l'Ademe, l'Agence de l'Eau Loire Bretagne et les départements refusent de participer. L'État et la Région ne proposant pas d'alternative, les financements passent de 9,5 millions d'euros à 6,1 millions d'euros. »

50 000 m3 par an

Les élus ont appris, il y a quelques jours, qu'EDF proposait de financer 1€ pour 1€ apporté par les autres partenaires financiers. « Bien que la responsabilité du barrage de l'usine marémotrice dans l'envasement soit reconnue par tous, la participation d'EDF est conditionnée à l'engagement des fonds publics. Le montant à la charge d'EDF n'est donc pas garanti aujourd'hui et encore moins pour les années à venir. »

Le comité scientifique prévu pour valider les projets devait être mis en place en février 2018, poursuivent les maires. L'arrêté préfectoral d'installation n'est toujours pas paru.

Le comité de pilotage du plan de gestion, présidé par le préfet, ne s'est réuni qu'une seule fois, en décembre 2017. Aucune nouvelle date n'est prévue à ce jour.

Enfin les élus entendent à nouveau «la petite musique» de l'envasement naturel à tous les estuaires. « De l'impossibilité de conclure à une véritable responsabilité du barrage dans l'envasement... De l'équilibre écologique satisfaisant de la Rance, malgré les millions de mètres cubes accumulés depuis cinquante ans (50 000 m3estimés par an). »



L’IMPACT DE L’EUTROPHISATION DES LACS N’EST PAS QUE FINANCIER! AU NIVEAU DE L’ÉCOSYSTÈME, LE LAC JOUE UN RÔLE TRÈS IMPORTANT ET OFFRE DES HABITATS POUR UN GRAND NOMBRE D’ESPÈCES FAUNIQUES ET VÉGÉTALES. L’EAU DES LACS ET LEURS BERGES SONT AUSSI DES RICHESSES QU’IL NOUS INCOMBE DE CONSERVER ET D’ENTRETENIR CONVENABLEMENT.

Malheureusement, l’eutrophisation causée par les activités humaines se fait de façon accélérée; on parle de dizaines d’années au lieu de milliers. Les conséquences sont alors déplaisantes pour la faune et la flore du lac, mais aussi pour ceux qui utilisent le lac, que ce soit pour la pêche, la baignade, pour s’approvisionner en eau ou pour toute autre activité.

L'apparition d'une nouvelle approche et de nouveaux concepts de l'incidence de la pollution atmosphérique sur les forêts

Depuis longtemps, on sait que les gaz de combustion ainsi que les émissions de certaines installations industrielles peuvent porter atteinte aux forêts. Au début de l'ère industrielle, la pollution est perçue comme un phénomène local (pollution de proximité). Elle est due essentiellement à la présence dans l'air de substances chimiques gazeuses simples (SO2, NOx, F...) dont les effets visibles sont aisément reconnaissables. Depuis, de nouvelles espèces chimiques ont été identifiées ou sont apparues. La pollution atmosphérique s'est révélée peu à peu à la lumière des travaux de recherche comme un processus complexe, résultat de l'interaction de nombreux facteurs physiques, chimiques, d'origine naturelle et anthropique. Les agents agresseurs, autres que climatiques, ont récemment été redéfinis de la façon suivante :

  • les dépôts humides, constitués de polluants transformés, dissous dans l'eau de pluie et les gouttelettes des brouillards ou des nuages,

  • les dépôts secs, constitués de polluants gazeux primaires (SO2, NOx, hydrocarbures) ou secondaires photochimiques (ozone, oxydants) et de particules.

Cette redéfinition d'espèces chimiques, dont les effets sont connus depuis longtemps, implique une nouvelle conception des phénomènes de pollution atmosphérique dans laquelle on distingue :

  • des effets directs, lorsque les polluants agissent spécifiquement sur l'un des constituants des écosystèmes terrestres ou aquatiques, ou sur des matériaux ; ces effets ne se manifestent pas toujours de façon spectaculaire, des bases de comparaison sont souvent nécessaires pour les mettre en évidence ; aux effets aigus ont succédé des effets subnécrotiques, sensibles sur la croissance et la productivité ;

  • des effets indirects, lorsque l'action des polluants sur l'un des constituants d'un écosystème entraîne des altérations des autres constituants et en perturbe le fonctionnement.



Des chimistes anglais ont récemment découvert ce qui provoque la destruction de l'ozone troposphérique au niveau des océans. Les ions iodures en surface réagissent avec l'ozone, ce qui explique une grande partie des émissions d'iode dans l'atmosphère

Particules

De nombreux polluants se trouvent dans l'atmosphère sous la forme d'aérosols composés de particules solides ou de gouttelettes de liquide en suspension dans l'air. Les particules en suspension de poussières, de produits chimiques, de liquides, de sel marin, de pollen et de bactéries abondent dans l'atmosphère, et leur comportement ainsi que leurs effets sur les organismes vivants sont fonction de leurs propriétés physiques. Les effets écologiques des particules en suspension sont l'aspect le moins connu de la pollution atmosphérique.

L'iode peut être radioactif. Les isotopes radioactifs se forment naturellement lors de réaction dans l'atmosphère. La plupart des isotopes radioactifs ont des temps de demi-vie très court et se transforme en composé de l'iode stable assez vite. Cependant il y a une forme radioactive dont le temps de demi-vie est de l'ordre de millions d'années et qui est sérieusement nocif pour l'environnement. Cet isotope pénètre dans l'air du fait des centrales nucléaires, où il est formé lors des réactions avec l'uranium et le plutonium. Des accidents dans des centrales nucléaires ont provoqués le rejet de grandes quantités d'iode radioactif dans l'air.



La France continue d’émettre une quantité excessive de dioxyde d’azote et d’ozone.  des produits chimiques responsables de l’acidification atmosphérique, des pluies acides et de l’émission de l’acide nitreux . Ces phénomènes peuvent entraîner à leur tour une eutrophisation, c’est-à-dire la dégradation du milieu aquatique provoqué par un excès d’azote,d’eaux d’égout et des boues des stations d'épuration  En d’autres termes, les algues se prolifèrent dans l’écosystème ce qui entraîne « l’étouffement » de la faune dans le milieu aquatique.

Hans Bruyninckx, le directeur exécutif de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) a estimé :«  la pollution atmosphérique à l’ozone et dioxyde d’azote provoquent autant de dégâts qu’auparavant, nous avons toujours des difficultés à protéger les écosystèmes des effets néfastes, tels que l’eutrophisation […] C’est particulièrement frappant de voir que le problème semble tout aussi important dans les zones naturelles protégées. »

Les pluies acides avaient inquiété l’opinion publique dans les années 1970. Des forêts entières, mais aussi des populations de poissons, comme la truite sauvage et le saumon atlantique avaient été très affectés.Aujourd’hui le phénomène s’est accentué les rivières et lacs subissent ce problème

La recommandation 1432 Du Conseil de l’Europe permet de lutter contre ce problème et rapidement

 

En dessous d'un PH de 4,5, aucun poisson n'est susceptible de survivre. Cette perte de poissons se produit dans beaucoup de pays y compris la Scandinavie, l'Écosse, le Pays de Galles et l'Amérique du Nord.

Cependant, on a longtemps cru que les acides eux-mêmes étaient responsables de la mort des organismes aquatiques. Or, une diminution du PH est souvent associée d'une augmentation de la disponibilité en métaux toxiques, ce qui est particulièrement vrai pour l'aluminium et le mercure. Dans le cas de l'aluminium, il semble agir aux niveau des échanges ioniques effectués normalement par les branchies, causant un stress respiratoire.

D'autre part, il y a un autre effet néfaste des précipitations riches en N0x et l'augmentation, non pas du niveau d'acidité, mais de la quantité de nitrate déposé dans les divers plans d’eau, y compris les zones maritimes. En effet, la concentration des nitrates, qui ont un rôle important à jouer dans le métabolisme végétal en favorisant leur croissance, est ainsi en partie responsable du processus d’eutrophisation des plans d’eau.En effet, les écosystèmes marins des régions côtières peuvent être fortement perturbés par les activités humaines et notamment, par cette eutrophisation des eaux côtières, à savoir la présence excédentaire d'éléments nutritifs susceptibles de provoquer une croissance incontrôlée des micro-organismes, qui est l'un des plus sérieux problèmes.Tous les lacs exposés ne s'acidifient pas, cela dépend des sols environnants. Par exemple, les sols calcaires augmentent le pH quand ils sont dissous dans l'eau, contrairement aux sols granitiques qui ne réagissent pas du tout avec les pluies acides.

En outre, si les effets sur la vie animale terrestre sont difficiles à cerner, il est sûr que ces animaux terrestres, qui comptent sur le milieu aquatique, soit pour se nourrir, se reproduire, ou pour toute autre activité nécessaire à leur développement normal, ne peuvent plus y compter et c'est dès lors tout le réseau qui est ainsi perturbé.

A un niveau ou à un autre de ces réseaux alimentaires, certaines populations animales sont touchées plus directement que d'autres et ces changements sont ensuite répercutés tout au long des différentes chaînes alimentaires formant le réseau.