pollution pesticides

80

plainte ozone petition europe

pluie-acide-image3

mon village a l'heure allemande

Chant des Partisans (Résistance Française)

 

r_ponse_Ares_2018_3214565_

petition_2018

 

recommandation_1432_Conseil_de_l_Europe

En ville, sans ma voiture ! » vendredi 22 septembre 2000  EVALUATION DE LA JOURNÉE DU 22 SEPTEMBRE 2000

 

Sans voitures a PARIS 1940 ...les nostalgiques de vichy rêvent de cela

Greenpêace et la cagoule verte désirent cela sous l’heure d’ete de êtain 1942 pour la zone libre

labrousse.erick.over-blog.com/.../sans-voitures-a-paris-1940.les-nostalgiques-de-vichy...

23 sept. 2017 - Sans voitures a PARIS 1940 ...les nostalgiques de vichy rêvent de ce retour sous l'heure d'été de Pétain 1942.

L’ONG a passé au crible les 12 plus grandes agglomérations françaises. Elle juge que Bordeaux est "trop timide"

L’organisation non gouvernementale Greenpeace publie ce mercredi son étude sur lestransports et la pollution de l’air dans les 12 principales agglomérations françaises : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse.

Elle cherche notamment à mesurer quelle ville fait les plus gros efforts pour réduire la place des véhicules les plus polluants. Bordeaux Métropole étudie la possibilité de créer une ZCR(zone à circulation restreinte) où les véhicules d’avant 1997 seraient interdits. Mais cette zone n’existe pas encore.

Bordeaux "trop timide"

Selon Greenpeace, Bordeaux est "trop timide" en matière de lutte contre la voiture et de mesures favorisant la mobilité durable. L’agglomération est relativement bien classée en ce qui concerne les incitations à changer de comportement, mais pas sur tous les autres critères : mise en place d’un réseau express vélos, renforcement des transports en commun, restrictions sur les voitures polluantes.

Tous critères confondus la ville la plus vertueuse est Strasbourg.

"La plupart des grandes villes françaises doivent de toute urgence avancer sur les restrictions d’utilisation des véhicules polluants et sur le développement des alternatives. C’est le cas de Toulouse, Bordeaux, Lyon, Lille, Rennes et Montpellier", note Greenpeace.

"L'association Airparif a réalisé des mesures indépendantes tout au long de la journée grâce à des capteurs fixes et à un vélo équipé d'appareils de mesure, précise un communiqué de la mairie. Elle a constaté 'une diminution accrue des niveaux de dioxyde d'azote le long des grands axes' mais aussi le long des 'voies d'accès à la capitale'. Ainsi, à 13h, le niveau de dioxyde d'azote était en baisse de 25% à la jonction entre l'A6 et le boulevard périphérique. Au-delà des Parisiens, ce sont donc aussi les habitants de la Petite couronne qui ont profité d'un air de meilleure qualité."

Attention cette mesure est manipulée tout simplement. En effet il n’est que 11H solaire et la pollution continuera d’augmenter par les UV et ce taux sera d’environ que de 16%  a 16H ..Il n’est que 14H solaire Les UV sont les plus nocifs dans ce créneau horaire ..

Pas de baisse a l’OZONE a La Rochelle en 1998 lors de la journee sans voitures  et a paris une baisse de 50%

3.3.4 L’ozone L’ozone provient des réactions chimiques entre plusieurs polluants d’origine anthropique sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil (photolyse du NO2). Il réagit très vite avec le monoxyde d’azote, majoritairement présent dans les gaz d’échappement suivant la réaction : NO + O3 → NO2 + O2 Les campagnes de mesure ne montrent pas de variations significatives sur les concentrations en ozone. Il n’y a également pas de variations des niveaux de fond à l’intérieur du périmètre par rapport à l’extérieur. Les conditions météorologiques, ce jour-là, ainsi que les jours précédents, n’étaient pas favorables à la formation photochimique d’ozone, donc les concentrations étaient assez faibles. La fermeture des centres villes à la circulation ne semble donc pas avoir d’impact majeur, ce jour, sur les concentrations en ozone. Les conditions météorologiques exercent une plus grande influence sur l’augmentation ou la diminution des concentrations en ozone.

Hors périmètre interdit à la circulation Pour les stations situées en dehors du périmètre, certaines villes comme Nantes ou Tours ont même eu des concentrations en NO2 en hausse. Cela peut s’expliquer par une dégradation des conditions de dispersion atmosphérique ou par une dégradation des conditions de circulation due notamment à des reports de trafic. Pour les autres agglomérations, la journée sans voiture n’a pas eu d’influence significative sur les concentrations en NO2 en dehors du périmètre interdit à la circulation. Comme pour les polluants directement émis par la circulation ( CO et NO), les campagnes de mesures effectuées lors de la journée sans voiture montrent donc qu’une interdiction de circuler à une incidence sur les niveaux en dioxyde d’azote uniquement dans la zone d’interdiction. Les périmètres interdits étant souvent trop petits et le temps d’interdiction trop court, l’impact sur le reste de la ville est quasiment nul. dioxyde d’azote Le dioxyde d’azote est un polluant secondaire issu de l’oxydation du monoxyde d’azote. Il est émis majoritairement, dans nos régions, par les véhicules et plus particulièrement à cette période de l’année. Les conditions météorologiques étant globalement moins favorables ce jour-là que les jours précédents, à une bonne dispersion atmosphérique, les concentrations en NO2 rencontrées sur les agglomérations sont un peu plus importantes. Les différentes campagnes de mesures faites lors de la journée sans voiture montrent presque toutes deux tendances. Tout d’abord, les sites installés dans le périmètre d’interdiction ont des concentrations en baisse le 22 septembre par rapport à des journées équivalentes. Ensuite, les sites installés en dehors du périmètre ne montrent pas de variations significatives de leurs concentrations en polluant.

Dans le périmètre interdit à la circulation Sur les stations situées dans le périmètre d’interdiction, la baisse des teneurs en dioxyde d’azote a surtout été sensible le matin. Le pic du soir est parfois un peu plus marqué et un peu plus tard indiquant une reprise importante du trafic après la levée de l’interdiction de circuler. Quelques villes dont le périmètre interdit est relativement faible n’ont pas connu d’amélioration : Béthune, Romans, Montluçon, Chalons en Champagne. Ceci peut également être dû aux conditions de dispersions moins bonnes ce jour-là.