En France, à l'heure allemande 1

petition_2015

petition_europe_2017

reponse_ozone

 

europe petition 2016

 

europe petition

 

ozone commission

 

ozone commission 2

 

europe petition 2016

ozonestratobasseatm

europe petition

pollution heure d'ete

Numérisation_20170826 (2)

Quand les amis du Marechal petain de l'ADEME savaient et connaissaient les problèmes de l'avancement des activités humaines par rapport au soleil

Ils sont responsables de la mort de 30,000 personnes en 2003 et 6000 en 2015

La justice française va -t-elle ouvrir une enquête pour crime contre l’humanité avec un stylo ?

Cette agence de Pétain l'ADEME a laisse accuser volontairement les voies navigables fondée par le maréchal en 1940, nos amis libérateurs américains responsables de la mort des platanes le long du canal du Midi



La surveillance de la qualité de l'air

Auteur(s) :

Editeur :

  • Premier ministre

Date de remise : Mai 1995



La qualité de l'air est l'une des préoccupations majeures de la population, en tant qu'élément primordial de la santé et de l'environnement. Ce rapport fait un bilan du dispositif de mesure et de surveillance de la qualité de l'air en France et présente des éléments comparatifs sur la surveillance des polluants en France et dans les principaux pays industrialisés. Il indique quelles sont les évolutions souhaitables de la surveillance de l'air, dans le domaine technique et dans l'organisation administrative et financière. En conclusion, il relève les carences du dispositif en 1995, souhaite que soient relevés de nouveaux défis tels que l'émergence de la pollution automobile, explique quelles sont les évolutions souhaitables pour le dispositif national et propose une loi sur l'air

Nous voyons que le premier ministre Valls n'a pas compris les conclusions du GIEC et de la responsabilité des activites humaines sur la pollution



Notes de la rédaction

Article issu du Séminaire ADEME " Pollution atmosphérique et charges critiques : Bilan et perspectives des recherches menées en France '" 15 mai 2001, Paris (MATE).

Texte intégral

Le concept des charges critiques, de son émergence à aujourd'hui

Le concept des charges critiques1 trouve son origine en Scandinavie dès 1986 avec la présentation d'un rapport sur ce thème lors d'une réunion du Conseil nordique . Auparavant, ce concept restait encore confidentiel. Mais en cinq ans seulement, il réussit à s'imposer avec force en Europe après son adoption par la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies (CEE-ONU/LRTP). Depuis 1983, entrée en vigueur de la Convention sur les effets de la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance (Convention de Genève), huit protocoles ont été adoptés engageant les pays d'Europe, les États-Unis et le Canada à réduire leurs émissions polluantes d'origine atmosphérique (Tableau 1, ci-contre). Certains pays souhaitaient que la mise en œuvre de ces protocoles s'appuie sur des travaux scientifiques utiles aux décideurs politiques pour disposer de données fiables qui permettent de guider les stratégies de prévention et de réduction de la pollution atmosphérique. Ainsi, dans le cadre institutionnel de la Convention de Genève, associant recherche et politique, le concept des charges critiques est utilisé pour la première fois dans le protocole sur le contrôle des composants acidifiants NOx (adopté à Sofia en 1988) et, par la suite, est encore plus largement utilisé dans le récent Protocole multi-effets (adopté à Göteborg en 1999) basé sur le modèle IIASA RAINS2, appliqué aux charges critiques pour l'acidification, l'eutrophisation et l'ozone. Dès 1991 certains pays publiaient les premières cartes nationales des niveaux de dépôts tolérables pour quelques récepteurs, alors que d'autres pays plus réservés prenaient en compte les critiques d'une partie de la communauté scientifique et préféraient attendre. On note en effet que le concept des charges et niveaux critiques ne fait toujours pas l'unanimité pour son application à tous les polluants. Il est cependant acquis que ce concept est un moyen de quantifier les effets de la réduction des émissions en comparant les retombées à la sensibilité des écosystèmes. Les charges critiques sont une mesure de cette sensibilité, laquelle pour être pertinente doit être fiable. Si la recherche européenne sur l'acidification est considérée aujourd'hui comme suffisamment avancée, que ce soit en nombre de données ou connaissance des mécanismes d'acidification des écosystèmes, et permet de calculer des valeurs jugées fiables pour les charges critiques d'acidité, certains pays souhaitaient nuancer l'application de ce concept en fonction de la nature des récepteurs ou des pollutions envisagées. Le calcul des charges critiques est en effet complexe et dépend du type de récepteurs (sols, eaux, type de végétation...) définissant un écosystème aussi bien que des formes de pollution considérées. À l'origine, ce concept défini pour les polluants primaires acidifiants (soufre et azote) peut en principe s'appliquer à d'autres formes de pollution atmosphérique, notamment les métaux et les composés organiques persistants. En Europe, les connaissances sur ces autres pollutions sont encore peu développées. On observe en outre des divergences d'appréciation, mises en avant par certains pays, sur les paramètres à prendre en compte dans le calcul des charges critiques en métaux. En dépit de ces quelques points de désaccord, les instances européennes incitent les pays à produire rapidement des cartes de charges et niveaux critiques en métaux. La nécessité de pouvoir disposer de données et surtout de cartes européennes, afin d'en tenir compte au moment de l'élaboration ou de la révision des protocoles, a toujours été un des principaux objectifs du Groupe de travail sur les effets (CEE-ONU). Suite à un premier bilan après 1O ans d'activités dans le domaine des charges critiques, la France est-elle prête aujourd'hui et dispose-t-elle de moyens suffisants et adaptés pour répondre aux nouveaux enjeux européens proposés à moyen

terme (2004) dans le cadre de la Convention de Genève ? Cet article propose de donner quelques pistes de réflexion et met l'accent sur les résultats français les plus marquants dans le domaine des charges critiques. Le point donné ici sur la participation française aux Programmes Internationaux Concertés du Groupe de travail sur les effets (CEE-ONU) pourrait contribuer à aider le Forum Pollution Transfrontière, mis en place par le ministère de l'Aménagement du Territoire et de !'Environnement avec l'appui du CITEPA, à définir les orientations en matière de pollution atmosphérique et de ses effets.

Tableau 1. Les protocoles adoptés dans la Convention de Genève (CEE-ONU).
The protocols adopted by the Geneva Convention (UN/ECE) Protocoles de la Convention de Genève (CEE-ONU)

Les Programmes Internationaux Concertés et la participation française sur la pollution atmosphérique

Le Groupe de travail sur les effets, issu de la Convention de Genève sur la pollution de l'air transfrontière et à longue distance, a pour mandat de développer des connaissances utiles à la mise en œuvre ou à l'élaboration des protocoles. Cet organe est le cadre d'échanges d'informations en matière de recherche sur les effets de la pollution de l'air et en terme d'orientation de la recherche.

Ces connaissances scientifiques sont développées dans six programmes, les Programmes Internationaux Concertés (PIC), sur :

l'évaluation et la surveillance des effets de la pollution atmosphérique sur les forêts (PIC-Forêts) ;

l'évaluation et la surveillance de l'acidification des cours d'eau et des lacs (PIC-Eaux) ;

les effets de la pollution atmosphérique sur les matériaux, monuments historiques et culturels (PIC-Matériaux) ;

les effets de la pollution atmosphérique sur le végétation naturelle et les cultures (PIC-Végétation) ;

la surveillance intégrée de la mesure des effets de la pollution atmosphérique sur les écosystèmes (PIC-Effets intégrés) ;

la modélisation et la cartographie des charges et niveaux critiques (PIC-Modélisation et cartographie).

Les activités et les pays chef de file des six programmes sont décrits dans le tableau 2 : l'Allemagne pour les PIC-Modélisation et cartographie et PJC-Forêts, le Royaume-Uni pour le PIC-Végétation, la Norvège pour le PIC-Eaux, la Suède pour le PIC-Matériaux et le PIC-Surveillance intégrée. Les travaux français des équipes de recherche sont intégrés dans cinq des six Programmes Internationaux

Concertés (Tableau 3, ci-contre). Il n'y a pas jusqu'à présent de contribution française aux activités du PIC-Surveillance intégrée de la mesure des effets de la pollution atmosphérique sur les écosystèmes. Les objectifs des différents programmes étant rappelés dans un précédent article présenté par !'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME)  et une liste bibliographique sur les charges critiques étant également présentée dans ce numéro , le lecteur peut s'y référer pour plus de détails sur les études et les données publiées à ce jour en France dans le domaine des charges critiques. Cet article ne proposant qu'un résumé des principaux résultats français obtenus jusqu'à maintenant. Le lecteur peut aussi se référer à un autre article de synthèse qui rendait compte, entre autres choses déjà en 1993, des difficultés rencontrées au démarrage par les chercheurs français pour répondre aux exigences européennes (5].

L'objet des paragraphes suivants est de dresser le bilan des données acquises depuis 10 ans par les équipes françaises dans le domaine des charges critiques, qu'elles soient d'acidité, liées à l'eutrophisation, à la pollution oxydante ou métallique, ou sur les effets des polluants de l'air sur les matériaux. Il sera aussi rappelé brièvement quelle est la nature des travaux français relatifs à la pollution atmosphérique intégrée des milieux terrestres. Ces nombreuses et diverses données

En effet l'Europe vient de reconnaître mon travail et je vais pouvoir aider les amis de la région PACA, ile de France et Alsace et Nouvel Aquitaine​  a lutter contre la théorie plus aucune  voitures pour réduire la pollution imaginaire et fallacieuse

Je vous demande de bien vouloir prendre en compte la conclusion de la Commission Européenne sur la pollution de l’air

31.7.2017

COMMUNICATION AUX MEMBRES

Objet: pétition nº 0193/2012 présentée par Erick Labrousse, de nationalité française, au nom du «Groupement pour le respect des fuseaux en Europe» sur les seuils visés par la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe, ainsi que la protection insuffisante de la santé publique et de l’environnement à cet égard

    Conclusion

 

L’évaluation est fondée sur des consultations publiques qui permettent aux États membres et à l’ensemble des acteurs concernés de contribuer en toute transparence au processus. La Commission invite donc le pétitionnaire Labrousse Erick  à prendre part aux prochaines consultations prévues dans le cadre du bilan de qualité des directives sur la qualité de l’air de l’Union.

Vous pouvez m’inclure dans une commission auprès du Sénat et ma solution sur ce sujet est le respect de la recommandation 1432 du Conseil de l’Europe

Cette mesure appliquée sera bénéfique pour le patrimoine naturel et culturel de notre pays

Elle permettra de pouvoir redonner des lettres de noblesse a notre agriculture et tous les métiers qui dépendent de la nature

Mon engagement pour la ruralité est un combat depuis plus de 30 ans face à la centralisation administrative technocratique manipulatrice de l’information et de la pensée unique

La Commission européenne et le parlement européen ont reconnu toutes mes compétences sur le sujet

J’adhère aux conclusions du GIEC et je remets en cause la théorie de l’ADEME sur la seule  responsabilité des transports et de l’agriculture.

La vapeur d’eau des centrales nucléaires est absolument  oubliée par le bonimenteur  et perturbateur endocrinien Hulot

Sa  fondation étant financée par l’Oreal,EDF,Areva les plus gros pollueurs de France

Ce  financement nous rappelle les heures noires de la cagoule pour mettre en place les idées du PPF…

Je souhaite apporter ma pierre à l’édifice et dépolluer de façon pérenne notre pays par une solution naturelle, durable et gratuite

La suppression des voitures dans paris est une aberration et une avanie vis a vis de l'Environnement

L’exemple du Pont de pierre est decriante de l’infraction pour la surveillance de l’air et la manipulation politique de ce sujet

Cette interdiction est une infraction a l’article 30 du Traite de Lisbonne et de plus d’inciter les gens a faire du vélo est une violation de l’article 233.6 du code pénal Les taux de pollution sont trop élevés pour assurer une bonne santé a nos cyclistes et n’est pas sans risque pour les AVC